Traces

…”Dans son atelier, Bernardo fabrique de la pâte à papier, mêle journaux déchirés, papiers divers, colle, amidon, colorant ou décolorant selon ses recettes du jour, mixe, cadre le tout dans son format A4, y inclut comme un bijou sauvage la canette aplatie qui va se servir de la pâte à papier comme un écrin, puis presse le tout et en sort une sorte de bas-relief, nouveau terrain de jeu pour l’imaginaire. Secrets d’atelier peut-être, mais à les diffuser on n’entame rien, car l’essentiel se joue ailleurs…”

extrait texte de Martine Chanterau